logo
Cercle d'Histoire, d'Archéologie et de Généalogie
d'Ottignies-Louvain-la-Neuve 
facebook
Chago-images/Accueil-LLNb.png

AccueilActualitésRevue
Okgni
PublicationsBibliothèqueLes armoiries de la villeLiens

Les armoiries de la ville
Armoiries/Armoiries.jpgArmoiries/Armoir_tapis.jpg
Armoiries et tapisserie de Rita Puissant (Hôtel de ville - photo P. Havenith)

L'entité est née de la fusion des communes de Ottignies, Limelette et Céroux-Mousty au ler janvier 1977.

Le coin supérieur gauche représente les armes des Spangen, seigneurs d'Ottignies et de Mousty, le coin supérieur droit, celles des Coloma, seigneurs de Moriensart et dont le blason a été attribué à la commune de Céroux, le coin inférieur gauche, celles de l'abbesse de la ferme du Biéreau, Anne-Josèphe de la Croix, et le coin inférieur droit, les armoiries des seigneurs de Limelette, portées par l'ancienne commune de Limelette (1).

Les Spangen furent seigneurs d'Ottignies tout au long du XVIIe siècle. Ils descendaient d'une illustre famille hollandaise. Corneille van Spangen vint s'établir à Anvers en 1529 où il fut gouverneur de la ville. En 1602, son fils Philippe épousa Éléonore Damant, fille de Nicolas Damant, chancelier de Brabant et propriétaire de la terre d'Ottignies dont il fit don à sa fille. La seigneurie des Spangen prit fin en 1731 lorsque messire Charles-Ignace-Philippe de Spangen, couvert de dettes, vendit son domaine à la famille Carillo.

Autre famille illustre, les Coloma. Par mariage, ils acquirent le domaine de Moriensart en 1637 et s'y maintinrent pendant quatre générations, le plus long «règne» de Moriensart puisqu'il couvre à la fois le régime espagnol et autrichien. Les Coloma restent dans les mémoires pour avoir reconstitué l'unité et obtenu l'érection de la seigneurie en baronnie. Le dernier Coloma, en 1795, a laissé le tout à son neveu, le seigneur Van der Dilft, ancêtre des Gericke d'Herwynen, actuels propriétaires du domaine.

Pour Louvain-la-Neuve la commune voulait qelque chose qui signale le lieu et non l'université catholique elle-même, implantée plus tard. Elle a alors choisi les armes d'Anne-Josèphe de la Croix, telles qu'on peut les découvrir encastrées dans un mur de la ferme du Biéreau.

La ferme du Biéreau reste, à Louvain-la-Neuve, le seul témoin d'un passé agricole et religieux. Elle appartenait, avant la Révolution française, à l'abbaye de Florival (Grez-Doiceau), fondée au XIIIe siècle. Anne-Josèphe de la Croix en fut l'abbesse de 1733 à 1749. Moniale cistercienne, elle était issue d'une vieille famille du Brabant wallon qui a peut-être tiré son nom du hameau de la Croix à Ottignies. La coquille  étant le symbole des pèlerins vers Compostelle. La ferme fut probablement un relais dans ces voyages.

A Limelette, la mention la plus ancienne de l'emblème justifiant les armoiries concédées à la commune de Limelette en 1953 remonte au seigneur Frankine de Limelette, en 1353.

Le sceau de la commune est la reproduction des nouvelles armoiries. Le drapeau est, quant à lui, jaune barré d'une ligne horizontale bleue («une laize longitudinale bleue de largeur égale au quart du guindant», précise le Conseil de l'héraldique). 

(1) «Ecarté au 1 d'or à la fasce d'azur à la bande d'or accompagnée de deux colombes d'argent becquées et membrées de gueumes, à la bordure du second chargée de huit taus du premier, au 3 d'azur à la croix d'or cantonnée de quatre coquilles du même, au 4 d'or à trois coq de gueules». Source : Conseil de l'héraldique.


LE SCEAU SCABINAL ET LES ARMOIRIES D'OTTIGNIES (de Scops(Ch) et Havermans (R)  § 8.11)
Ottignies n'a pas hérité de l'emblème du dernier seigneur féodal, mais de celui de la maison de Spangen, qui figurait sur le sceau scabinal de cette seigneurie en 1703 et qui est conservé aux archives des Etats de Brabant. L'arrêté royal du 24 décembre 1962 les décrit comme suit :
« D'or à la fasce d'azur, l'écu surmonté d'un heaume d'argent, couronné, grillé, colleté et liseré d'or, doublé et attaché de gueules, aux lambrequins d'or et de sable, tenu à dextre par un sauvage de carnation, ceint et couronné de lierre, armé d'une massue sur l'épaule et supporté à la senestre par un lion regardant d'or, lampassé de gueules. Cimier : une cuve de sable cerclée d'or et remplie de plumes de coq de sable ».
Armoiries/Sceau_scab1.jpg


Deux dessins de Sylvia Noble-Bossicard


Armoiries Anna-Josèphe de la Croix (Biéreau)
Armoiries/Biereau_Sylvia.jpg

Armoiries et gisants de Limelette
Armoiries/Limelette_Sylvia.jpg

Informations légales                 Accès restreint